"L’ alphabétisme est le chemin entre la misère et l’espoir"
Kofi Annan, UN Secretary General

L’ Association Internationale de Lecture pour les Enfants (l’AILE) est une organisation caritative  fondée en 1999. Sa mission est de faire s’accroître le niveau d’alphabétisation chez les enfants des pays en voie de développement, et en particulier en Afrique dans les pays au sud du Sahara.

 Dans le monde industrialisé, la lecture est, pour la plupart d’entre nous, une partie intégrante de l’existence. On lit le journal au petit déjeuner, des rapports au bureau, des livres à l’école, un magazine dans le train et une histoire avant de s’endormir. Le mot écrit est omnipresent. La bibliothèque ou la librairie sont à notre disposition en cas de besoin. Dans les pays en voie de développement, il en est tout autrement. Il y a, à l’heure actuelle, près d’un milliard d’illettrés dans le monde. Il y a aussi ceux qui savent lire mais qui n’ont rien de valable à lire à leur disposition.

 Pour combattre l’analphabétisme, on a traditionnellement suivi une méthode qui consiste à envoyer des livres pour garnir les rayons des bibliothèques. Au début, c’est aussi ce que nous avons fait. Cependant, le coût nous a forces à réexaminer le problème en considérant non seulement l’apport de livres mais aussi les besoins des lecteurs. "Lire c’est un plaisir", notre nouvelle initiative, cherche à traiter ces deux aspects en utilisant les infrastructures et les programmes déjà en place pour développer et distribuer un matériel de lecture qui soit approprié, attirant, intéressant, amusant même pour les jeunes, et cela sur une grande échelle et à peu de frais. C’est au Sénégal que notre projet expérimental va voir le jour.
 
 
 

 
  • En coopération avec l’AJPH, notre partenaire à Dakar, l’AILE a livré des jouets, des livres et du matériel pré-scolaire dans deux écoles maternelles. Ces écoles sont associées avec des centres de nutrition destinés aux jeunes mamams. C’est donc l’endroit ideal pour établir des relations entre les enfants, les livres et leurs mères.


Pourquoi l’Afrique Sud-Saharienne?

Selon les dernières estimations de l’UNESCO, dix des vingt pays où les taux d’alphabétisation sont les plus faibles se trouvent en Afrique au sud du Sahara. Dans ces régions, plus de la moitié de la population âgée de plus de 15 ans ne sait pas lire. Ce sont les femmes qui sont le plus touchées: plus de 70% d’entre elles sont illettrées (au Niger 90% des femmes ne savent pas lire). Dans cette situation désespérée, il y a quelques lueurs d’espoir: ce sont des pays où on a toujours respecté l’éducation, de plus le français ou l’anglais est la deuxiéme langue et parfois la premiére langue. C’est vers ces régions que l’AILE va diriger ses premiers efforts. Au Sénégal, où "Lire c’est un plaisir"  va débuter, moins de la moitié de la population adulte sait lire.

Pourquoi lire?

Le SIDA, la famine, les guerres civiles et le sous-développement économique chronique luttent pour attirer l’attention dans une région qui en reçoit peu. C’est pourquoi on néglige souvent de se pencher sur le problème de l’analphabétisation. C’est trop banal, ce n’est pas une question de vie ou de mort. Pour notre association, ce n’est pas le cas: cette question est directement liée au manque d’éducation, à la surpopulation et à l’état stagnant de l’économie. Il n’existe pas de solutions simples à ces problèmes tous liés les uns aux autres, mais il y a un dénominateur commun à tous ces efforts: il faut améliorer l’éducation et l’accès à la connaissance à tous les niveaux de la société et surtout au plus bas. L’alphabétisation est la seule réponse.
 

Pourquoi donner la priorité aux enfants?

En nous intéressant  d’abord aux enfants les plus jeunes (de 2 à 6 ans) et en les préparant pour leur scolarité, notre but est d’empêcher qu’on quitte l’école et d’encourager une passion inaltérable pour la lecture. On meurt jeune dans ces régions (53 ans au Sénégal, 45 ans au Burkina contre 79 ans en France). Il est donc impératif que nous nous adressions en premier lieu aux tout-jeunes enfants.
 

Comment: Lire c’est un plaisir

Le programme est simple: exploiter trois ressources déjà en place pour déclarer une attaque efficace, vivante, bon marché et menée par toute la famille contre l’illettrisme. Le quotidien local sera le moyen de distribution pour un matériel de lecture destiné aux enfants de 2 à 8 ans. Ces textes et illustrations de qualité seront créées sur place. En même temps, une campagne publicitaire et radiophonique transmettra un message clair:que ceux qui savent lire lisent souvent et  à haute voix à ceux qui ne savent pas. Les parents, frères et soeurs aînés, oncles et tantes seront ainsi les catalyseurs capables  de satisfaire l’offre et la demande à la maison. De plus, chacun aura son histoire avant d’aller dormir!
 
 
 

Le rôle de l’AILE:

L’AILE a trois rôles principaux: le premier est de se procurer les fonds nécessaires pour assurer la réalisation de "Lire c’est un plaisir" , le deuxième de réaliser son programme avec son partenaire local au Sénégal. Le troisième sera d’évaluer et donc d’améliorer le programme afin de l’étendre à d’autres pays du sud du Sahara. En tant que pivot d’une alliance qui regroupera des journaux, des écrivains, des dessinateurs, des éducateurs, des corporations et d’autres ONG, l’AILE sera responsable de la qualité des publications et
garantira des sources constantes de lectures vivantes et appropriées.

Nous allons développer des méthodes de distribution innovatrices et explorer des moyens non-traditionnels pour assurer l’acheminement de la lecture. Nous comptons également nous joindre à des associations qui travaillent dans le domaine de la santé et celui de la nutrition afin de contribuer à leurs efforts avec des lectures reflétant leurs intérêts.

 Info@iclcorps.org